Aigle Azur en redressement judiciaire : ses slots intéresseraient Air France

Si Aigle Azur, la deuxième plus ancienne compagnie aérienne française, est placée en redressement judiciaire, elle dispose d’un capital qui intéressent de nombreuses compagnies aériennes : ses slots !

« Air France aurait émis de l’intérêt pour Aigle Azur et serait prête à faire une offre de reprise », a affirmé Martin Surzur, président du bureau du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) chez Aigle Azur, au journal Le Monde.

En effet, Aigle Azur bénéficie d’environ 10 000 slots (des créneaux de décollage et d’atterrissage) à l’aéroport Paris-Orly, son hub. Plateforme aéroportuaire parisienne la plus proche de la capitale française, Paris-Orly est limité à 250 000 mouvements d’avions par an en raison des nuisances causées sur les agglomérations voisines. Du coup, les compagnies aériennes se disputent les rares slots disponibles pour développer leur programme de vols au départ de Paris-Orly.

Comme le prévoit la réglementation, les slots attribués ne peuvent être vendus et seul le rachat de la compagnie propriétaire peut permettre de mettre la main dessus. Pour l’heure, Air France n’a fait aucun commentaire officiel, mais elle ne serait pas seule à vouloir récupérer les slots d’Aigle Azur. Le groupe aérien IAG (International Airlines Group, British Airways et Iberia), qui cherche des slots pour ses low cost LEVEL et Vueling basées à Paris-Orly, serait également sur les rangs… De même que le groupe Dubreuil (Air Caraïbes, French Bee), voire la low cost britannique easyJet, la deuxième compagnie aérienne en France en terme de trafic passager.

Il faut croire que des offres de reprise parviendront rapidement dans les prochains jours à Selarl AJRS, l’administrateur judiciaire d’Aigle Azur désigné par le Tribunal de commerce d’Evry. (Air Journal)

Publier votre commentaire