Afrique du Sud : il a piloté des avions pendant 20 ans sans la licence requise

Embauché en 1994, un Sud-Africain a pu piloter pendant 20 ans des avions de ligne de la compagnie South African Airlines sans la licence requise dont il avait prétendu être titulaire.

Il avait affirmé être titulaire d’une licence ATPL (Airline Transport Pilot Licence), un diplôme pour pilotes avancés qui lui avait permis de piloter des long-courriers. Il n’avait en fait qu’une licence CPL (Commercial Pilot Licence), qui requiert beaucoup moins d’heures d’entraînement et d’expérience et permet de piloter seulement de petits avions.

La duperie a été découverte en novembre dernier, lorsqu’un Airbus A340-600 que le faussaire copilotait en direction de l’Allemagne a rencontré des turbulences et a dû effectuer une manœuvre de redressement. Une fois au sol, l’équipage a été évalué sur les procédures de sécurité mises en œuvre. C’est à ce moment que le subterfuge a été révélé, a expliqué South African Airlines dans un communiqué, tout en reconnaissant que « ces fausses déclarations sur le type de licence dont le pilote prétendait être titulaire sont confondantes ».

Selon l’Aviation civile sud-africaine (SACAA), qui valide les licences, l’ATPL est la qualification la plus élevée pour les pilotes. Elle n’est attribuée qu’après au moins 1500 heures de vol, un entraînement spécial et un nombre conséquent d’examens. Les pilotes de la SAA doivent obtenir l’ATPL dans les cinq ans après leur embauche au risque sinon de voir leur contrat résilié.

Ayant déposé plainte contre le faussaire, South African Airways cherche désormais à récupérer les salaires, heures supplémentaires et primes qui lui ont été versés sur la base de ses fausses déclarations. De même, la SACAA envisage de révoquer sa licence CPL. (Air Journal)

Publier votre commentaire