Aer Lingus trop proche d’un drone à Roissy ?

Aer LingusUn appareil de la compagnie aérienne Aer Lingus aurait volé très près d’un drone alors qu’il se préparait à atterrir à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle.

Le pilote d’un Airbus A320 de la compagnie nationale irlandaise effectuait le 21 avril 2016 la liaison entre Dublin et Roissy, et pendant sa descente se trouvait à une altitude de 7800 pieds (2370 mètres) quand il a vu un drone à environ 150 mètres sous son aile droite. L’atterrissage s’est déroulé sans problème, l’équipage d’Aer Lingus prévenant la Gendarmerie du Transport Aérien (GTA) de l’incident, qui selon LCI s’est déroulé à environ 55 kilomètres de l’aéroport parisien, au-dessus du Val-d’Oise. La gendarmerie s’est rendue immédiatement sur la zone, « près de Magny-en-Vexin (Val-d’Oise), mais n’a observé la présence d’aucun drone », a déclaré une source aéroportuaire, selon laquelle la vraisemblance du récit du pilote serait « sujette à caution, compte tenu de l’altitude très élevée pour un drone civil ». Personne n’a été interpellé mais une enquête est en cours.

L’incident, s’il est confirmé, survient deux mois après celui similaire arrivé à un A320 d’Air France à Roissy ; le BEA avait alors confirmé que le drone était passé cinq mètres sous l’avion. Et dimanche dernier, c’est un A320 de British Airways qui a été percuté lors de son atterrissage à Londres-Heathrow, sans conséquence pour les passagers.

La DGAC estimait fin 2015 qu’il y avait entre 150.000 et 200.000 drones de loisirs en France, dont 98% d’un poids inférieur à 2 kg. Huit incidents de vols de drones près de l’aéroport Charles de Gaulle ont été signalés l’année dernière. Rappelons qu’en France, les drones ne sont pas autorisés à voler à proximité des aéroports et sont limités à un plafond de 150 mètres à portée de vue de leur opérateur. (Air Journal, photo : Aer Lingus)

Publier votre commentaire