ADP et Bouygues démarrent les travaux à Madagascar

Les aéroports malgaches vont prendre un petit coup de jeune. Le consortium Ravinala Airports – qui comprend le groupe ADP, Bouygues Bâtiment International, Colas et Meridiam Africa – a annoncé, le 5 juillet, qu’il allait commencer ses travaux sur les aéroports d’Antananarivo et de Nosy Be. Dans le cadre d’un contrat de concession de 28 ans, débuté le 23 décembre 2016, Ravinala Airports doit assurer l’exploitation des deux plateformes, mais aussi un certain nombre de développements.

A Antananarivo-Ivato, le consortium doit construire un nouveau terminal international de 17 500 m². Il sera doté d’une capacité initiale de 1,5 million de passagers. Le terminal actuel sera rénové et spécialisé dans le trafic domestique. D’autres travaux concernent la piste ou encore la mise en conformité technique et environnementale des installations. Le chantier sera plus petit à Nosy Be-Fascène et ne concernera que la mise en conformité et la rénovation de la piste.

Ces travaux doivent permettre aux deux aéroports de renforcer leur capacité et la qualité de leurs infrastructures afin de pouvoir exploiter le potentiel de développement de leur trafic. En 2016, celui-ci était de 845.000 passagers à Antananarivo et de 147.000 voyageurs à Nosy Be. Et les prévisions font état d’une croissance moyenne de plus de 5 % par an sur les prochaines années.

La partie « conception-construction » sera assurée par une coentreprise formée par Bouygues Bâtiment International et Colas Madagascar. A eux deux, ils possèdent 20 % du capital de Ravinala Airports. ADP est lui titulaire de 35 % des parts et se concentrera sur l’exploitation. Sa filiale ADP Ingénierie a tout de même participé à la conception du nouveau terminal d’Antananarivo-Ivato. Enfin Meridiam Africa, fonds d’investissement spécialisé dans le financement d’infrastructures publiques, est l’actionnaire principal avec 45 % du capital.

Avant de lancer les différents chantiers, le consortium a dû boucler son plan de financement. Cela a été chose faite le 25 juin dernier et la signature d’un accord avec un consortium de cinq banques : la Société Financière Internationale (groupe Banque Mondiale), Proparco, Development Bank of Southern Africa, Emerging Africa Infrastructure Fund Limited et OPEC Fund for International Development. (Journal de l’Aviation, photo : © Bouygues Construction/JC Dubois)

Publier votre commentaire